AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 escenes traduites

Aller en bas 
AuteurMessage
queen
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
avatar

Nombre de messages : 2200
Date d'inscription : 27/02/2008

MessageSujet: escenes traduites   Dim 29 Mar - 17:36

Escena ectit by queen (moi) et traduite par la fille d' angelyne

voici le debut:

Elisa est une servante

Elisa était dans la bibliothèque et écrivait dans son journal intime, toutes les émotions intériorisées durant la journée, lui revenaient par bribes, la douleur lancinante de la perte de son amie, ses funérailles, et la culpabilité de n'avoir encore rien dit au comte sur sa véritable condition. Elle n'en avait pas eu le courage , il s'était montré si gentil durant la matinée qui avait suivit le drame, et quand il lui avait prit la main pour la consoler, elle n'avait pu se résigner à lui dire quoi que ce soit.

[D'ailleurs, durant les funérailles, il avait été l'unique noble de l'assistance, a ne pas avoir abandonnée Antonio dans sa détresse « il est différent » tentait-elle de se convaincre, après tout, elle l'avait vu faire preuve de compassion, à de nombreuses occasions.
Pourtant son discours sur la futilité de l'amour et sur le fait de savoir s'arrêter a temps l'avait poussé à se demander comment il réagirait à sa pénible confession.

Les doutes de la jeune femme s'étaient un peu apaisés lorsque Fabrizio vint frapper à la porte de la bibliothèque.

Fabrizio: je vous dérange?
Elisa: non entrez... répondit Elisa tout en cachant son journal derrière sa robe.
Fabrizio:j'ai vu combien vous étiez tourmentée durant l'enterrement, je voulais savoir comment vous alliez? Renchérit le comte avec sincérité .
Ces paroles réconfortantes,,allèrent droit au cœur de la jeune femme, mais ces marques d'affections lui étaient presque douloureuses une partie d'elle même se sentait vraiment coupable, tandis qu'une autre lui intimait de ne rien dire

Elisa: Je vous remercie, vous êtes très gentil, je crois que maintenant cela va aller mieux!

Le comte se rapprocha d'elle Elisa était désormais adosser au bureau, le journal toujours serrer entre ses mains, elle était embarrassée, mais décidé a lui dire enfin la vérité.

Fabrizio: Vous êtes sur? Vous sembliez n'avoir jamais été aussi triste... et une âme aussi fragile que la votre!
Fabrizio était sincèrement touché par la sensibilité de cette jeune femme, qu'il avait pris pour une jeune fille précieuse, et désormais son intérêt pour elle, allait au delà de sa beauté, et de son élégance, c'était la noblesse d' âme, et la douceur qu'elle avait démontrée envers sa pauvre servante, qui le troublait.
Il posa sa main sur la sienne.

Elisa tressaillit a ce contact, et elle s'éloigna de lui afin de retrouver sa contenance.

Elisa : je vous remercie... mais vous vous trompez à mon sujet! Elle ne réussit qu'a dire cela, tout en s'éloignant encore.
Fabrizio était de plus en plus admiratif, de tant de modestie et d'humilité chez une jeune femme aussi jeune et protégée.

Fabrizio: Pourquoi nier votre douleur? Elle vous fait honneur au contraire... seule les personnes les plus digne, sont capable de faire preuve d'une telle compassion!

Il voulait lui faire comprendre combien le touchait sa générosité et son bon cœur, mais Elisa continuait a se montrer perturbé, et a réagir étrangement à ses compliments.

Il n'y a pas que ce que vous pouvez lire en moi, seigneur, il n'y a pas que de la douleur, mais aussi la peur!

Fabrizio était de plus en plus intrigué, par les mystères de la jeune femme, il voulait cependant comprendre.

Fabrizio: La peur de quoi? Si vous me permettez!

Acculé, Elisa ne pouvait plus mentir.

Elisa: De vous!
Fabrizio : De moi!
Il fit son possible pour se rappeler ce qui avait bien pu dans son comportement, apeurer Elisa.

Elisa dégluti et reprit, Voyez vous, Lucia et moi étions de véritables amies, mais par dessus tout, nous étions liées par nos positions communes...Voilà, vous deviez le savoir.

Fabrizio était confus, il secoua la tête comme pour remettre ses idées en place.

Fabrizio: Pardonnez moi, mais je n'arrives toujours pas à comprendre!

Elisa: Ce que j'essaie de vous expliquez, c'est que je ne suis pas noble, dit Elisa d'un
seul trait , je ne suis rien, rien si ce n'est une femme qui croit en la dignité et la vertu.

Tandis qu'elle parlait, le visage du comte passait de l'incrédulité à la rage et l'indignation, il ne parvenait pas à croire ce qu'il venait d'entendre: Une servante!

Fabrizio: vous êtes en train de me dire, que vous aussi vous êtes..... Elisa constata avec horreur, à quel point le ton du jeune homme devenait sévère...Comment as tu osez? Une servante.....

Il commençait à peine à comprendre maintenant, les regards des nobles, durant le bal, et le silence des convives, lorsqu'il l'avait invité à danser, une servante! Il s'était proprement ridiculisé le jour qui devait célébrer son retour.
Cette petite menteuse, l'avait sciemment ridiculisé.

Elisa continuait à se justifier, mais le comte était plein de rage, il se sentait piégé, et dire que quelque minute avant, il avait été sur le point de lui faire une sérieuse proposition....Vicieuse, et menteuse!

Elisa: Quand mon pauvre père est mort, votre noble mère, ma emmener avec elle à Rivombrosa, et à fait de moi sa dame de compagnie, ce dont je lui serait à jamais reconnaissante!

Elisa continuait en lui disant qu'elle n'avait jamais eu à rougir de ses origines, et que si elle avait laissé le comte croire tout cela, c'est qu'elle avait un instant désiré être comme lui, elle regrettait de lui avoir caché la vérité, mais seule la curiosité l'y avait poussé.
Se serait il jamais jamais intéressé à une servante? Non cela n'était pas possible, et c'est pour cette raison qu'elle ne lui avait dit la vérité plus tôt.

Fabrizio avait tout de même une question à lui poser, et il l'interrompit d'un ton péremptoire

Fabrizio : Et la lettre? Vous m'avez écrit, et vous avez signé, Elisa di Rivombrosa,
dites moi comment avez vous osez utiliser un titre qui ne vous appartenait pas?

Elisa: Mais, c'est ainsi que je m'appelle, répondit la jeune femme, qui n'avait jamais songer au fait que son propre nom, pourrait ici symboliser un titre nobiliaire,et faire croire au comte qu'elle avait tenter se se faire passer pour quelqu'un d'autre.

Mais cette explication n'avait pas convaincu Fabrizio, qui s'écria,Tu t'es inventé un titre!.... tu as triché, joué la comédie!

Le comte était furieux, Elisa tentait en vain d'expliquer son comportement !

Elisa: Je voulais juste que vous reveniez, votre mère était malade, et ...
Soudain Fabrizio lui assena une gifle violente qui la fit choir sur le divan .

Elisa:....Comte....laissa échapper la jeune fille d'un ton dépit, tout en massant sa joue douloureuse, elle était anéanti non pas a cause du coup qui lui avait porté, mais par la haine et le mépris qu'il lui témoignait désormais et qu'elle lisait dans ses yeux.

Fabrizio, fulminait, il n'admettrait aucune excuse, le comportement de cette servante était impardonnable, elle avait mérité ce châtiment, ainsi peut-être apprendrait elle à rester à sa place!

Fabrizio: Tais toi! Je ne veux plus entendre un mot, tu t'es bien joué de moi, mais tu ne paye rien pour attendre, tu le regretteras, je peux te l'assurer!

Finit il d'un ton sans réplique en prononçant ses derniers mots le doigt pointé sur elle, avant de sortir de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Elodia
Domestique
Domestique
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: escenes traduites   Dim 29 Mar - 17:54

Je traduirais la suite demain ou mardi ^^
Revenir en haut Aller en bas
queen
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
avatar

Nombre de messages : 2200
Date d'inscription : 27/02/2008

MessageSujet: Re: escenes traduites   Dim 29 Mar - 18:57

merci beacup Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: escenes traduites   

Revenir en haut Aller en bas
 
escenes traduites
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kisa-kun
» Listes Orks traduites et à disposition
» Brown Eyed Girls - Sixth Sense
» Miles FRANKLIN (1879-1954)
» [Fleming, Leah] L'enfant du Titanic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elisa di Rivombrosa :: Flood :: Entre-nous.......Elisa-
Sauter vers: